Vitrage isolant

Choisir le bon vitrage est très important, sachant que le verre représente environ 70 à 80 % de la surface d’une fenêtre. Ainsi, nos conseillers techniques et commerciaux vous proposeront toujours la solution optimale, en tenant compte :

  • protection thermique (verre Low-E, baguette Warm Edge, argon) ;

  • protection acoustique (verre avec résines spéciales – Sound Control ; verre de différentes épaisseurs) ;

  • protection solaire (ClimaGuard Solar, fenêtres réfléchissantes) ;

  • sécurité (flacons multicouches avec film PVB, flacons avec résines spéciales) ;

  • stress du vent ou bouteilles avec de grandes surfaces (épaisseurs de verre plus importantes) ;

  • design (fenêtres décoratives).

Il s’agit d’un verre à faible émissivité conçu pour réfléchir la chaleur dans le bâtiment afin d’améliorer le coefficient de transfert thermique Uf. Le verre Low-E est d’apparence neutre et peut donc être utilisé aussi bien pour les bâtiments résidentiels que commerciaux. Il est obtenu en appliquant des poudres métalliques sur la surface à thermopanner et qui doit être positionnée à l’intérieur de la pièce.

Le verre à contrôle solaire a les propriétés d’un verre à faible émissivité d’un côté et d’une propriété de verre à faible émissivité de l’autre côté. L’extérieur a la propriété de réfléchir les rayons du soleil aussi bien en été qu’en hiver. Le choix du type de verre doit être fait en tenant compte de la zone où se situe le bâtiment et des conditions climatiques de chaque période de l’année.

Pour un verre isolant, deux feuilles de verre sont utilisées, tandis que pour un verre à trois carreaux, trois feuilles de verre sont utilisées. Cependant, la distance entre deux vitres et le gaz introduit sont très importants lorsqu’on vise une isolation thermique supérieure.

La distance de 16 mm entre deux feuilles de verre offre les performances les plus optimales en matière d’isolation thermique, c’est pourquoi la plupart du temps un vitrage isolant a une épaisseur totale de 24 mm. Très souvent, un verre tripane est mal choisi, considérant que plus de feuilles de verre isolent mieux thermiquement, ce qui, étonnamment, n’est pas vrai.

L’avantage du triple vitrage réside d’une part dans le fait qu’un plus grand nombre de feuilles à faible émissivité peuvent être installées pour compenser les pertes de chaleur dues au plus petit espace entre les feuilles de verre, mais d’autre part dans l’obtention d’une isolation phonique supérieure.

Avant de prendre une décision, l’avis d’un spécialiste est recommandé. On peut mettre en évidence des différences au niveau du verre compte tenu de l’aspect, de l’isolation thermique et phonique, du coefficient d’ombrage, du degré de réflexion ou d’absorption de la lumière, etc. Il existe aujourd’hui différents types de verre qui, dans des combinaisons optimales, peuvent répondre avec succès à de nombreuses exigences en termes de spécifications requises dans la construction d’un bâtiment.

La valeur Uf est donnée par la quantité de chaleur (énergie) perdue sur une surface de 1 m2 chaque seconde dans certaines conditions de température (intérieure et extérieure) et est mesurée en Wm2K. Plus cette valeur est faible, plus la perte d’énergie due à la menuiserie est faible.

Uf fait référence à la perte de chaleur de l’ensemble de la fenêtre ou de la porte et est différent du coefficient de transfert thermique U du verre ou du profilé. Le calcul du coefficient Uf inclut les composants suivants : le verre U, le profilé en U et la tige d’espacement (généralement en aluminium) dans notre cas, la tige warm-edge, entre les feuilles de verre.

Pour améliorer ce coefficient, étant donné que le double vitrage a un poids moyen de 80 % dans la zone de menuiserie, choisissez un double ou un triple vitrage aux propriétés thermiques supérieures.

Il représente la propriété du verre de réfléchir le rayonnement solaire. Plus ce coefficient est petit, plus la quantité d’énergie solaire transmise à travers le verre vers le bâtiment est faible.

L’argon est considéré comme un gaz rare. Son nom vient de la langue grecque et signifie « inactif ». Son utilisation réduit la valeur du coefficient de transfert thermique dans le cas des fenêtres. L’argon aide à minimiser les pertes de chaleur, surtout en hiver.